Lettre ouverte
Expérimentation animale : cherchons autrement

L’immobilisme dont ont toujours fait preuve les pouvoirs publics français, en matière de défense de la cause animale nous amène aujourd’hui à vous alerter sur les actions que la France pourrait entreprendre très vite concernant un cas de maltraitance caractérisée que nous tolérons sur notre territoire.

Les animaux, reconnus comme des êtres sensibles en France, y sont martyrisés dans l’indifférence générale. La loi qui devrait être appliquée, partout et à chaque instant, est en réalité bafouée sans vergogne par des individus qui profitent de la passivité de nos élus.

C’est le cas pour la torture subie par les animaux de laboratoire qui pourrait pourtant prendre fin, si des moyens conséquents étaient consacrés à la mise au point de méthodes de substitution.

Les chercheurs qui, par habitude, continuent à travailler comme au XIXème siècle ne sont ni incités, ni contraints, ni d’ailleurs formés à travailler différemment, c’est-à-dire, sans avoir recours à des procédés infligeant d’immenses souffrances aux animaux.

Et c’est ainsi que, chaque jour, singes, lapins, rongeurs, mais aussi chiens, chats et animaux de ferme sont soumis à des traitements violents, corrosifs et mortels, dans le but communément admis de faire avancer le progrès scientifique et médical.

Demain, ces actes de grande cruauté seront jugés comme ceux d’une civilisation barbare par nos enfants. Il est désormais urgent d’agir !

Nous vous appelons à prendre position officiellement en faveur des méthodes alternatives de recherche, du lancement d’un audit exhaustif des laboratoires publics sous cet angle et, du soutien actif des chercheurs français qui travaillent déjà sur des tissus humains ou des modèles mathématiques.

Le Conseil d’Administration de la SPA, ses 3 000 bénévoles, 600 salariés et ses 23 000 adhérents ainsi que tous les sympathisants de la cause animale, chaque jour plus nombreux, ont l’espoir que vous répondrez à ce courrier et que vous vous mobiliserez à leurs côtés afin que la France sorte enfin de son indifférence face à la souffrance animale.

Natacha Harry
Présidente bénévole de la SPA

Télécharger PDF